En 2022, Google devient Prometheus

La technologie évolue, la nouvelle interface à la mode est est Agav (en référence évidente à AJAX) qui vous permet de tout contrôler à mains nues…

En 2022, Google (qui a entre-temps racheté Microsoft) devient Prometeus; Amazon devient Place et Second Life devient Spirit… C’est la vision que nous propose cette fiction dont certains points n’est pas sans rappeler le commerce qui se faisait chez Rekall, Inc. dans Total Recall.

[youtube xj8ZadKgdC0]

Dans certains domaines, celà commence à tenir de la paranoïa “Big Brother Google va tous nous contrôler”, mais quelques idées et concepts ne paraissent plus invraissemblables.

Illustration du Web 2.0

On m’a récemment montré une très chouette vidéo qui tente d’illustrer l’évolution d’Internet connue sous le nom Web 2.0.
Cette vidéo réalisée par un professeur de l’université du Kansas dure un peut moins de cinq minutes, et est vraiment très bien faite.

[youtube NLlGopyXT_g]

Pour ceux que la musique intéresse, il s’agit de “There is nothing Impossible” par Deus; non pas le groupe rock belge mais un artiste Ivoirien (ce qui veut dire résidant de la Côte d’Ivoire, pas nécessairement atteint de cécité). L’album complet est disponible gratuitement et légalement sur le site Jamendo.com.

Kè naffer à Lantin! L’intégrale de Prison Bièsse

Non, ce message ne va pas vous parler des Socialistes carolos, mais juste de fiction. Skinner m’a fait récemment découvrir l’oeuvre de DJ Koodycity, la parodie de Prison Break en wallon (de Lîdje valè), à savoir Prison Bièsse.
C’est tout simplement succulent et très bien réalisé. Histoire de vous simplifier la vie, ce post regroupe les sept premiers épisodes en ordre chronologique afin de vous simplifier la vie.
Amusez-vous bien.

Edit: YouTube ayant retiré les vidéos de on site, l’intégrale de Prison Biesse est disponible sur cet article expliquant le retrait de Prison Biesse de YouTube.

Premier épisode, “Michayel a la banque”
[youtube 26cCJaBSe4c]

Deuxième épisode, “Chez les barakis” Continuer la lecture de « Kè naffer à Lantin! L’intégrale de Prison Bièsse »