Petite suite d’un vol annulé

A la demande générale de Sam, et peut-être pour préparer Marie et Véro psychologiquement, j’ai (littéralement) réactivé le mot de passe de ce blog pour partager avec vous ma communication 2.0 avec une compagnie aérienne du nord, mais pas très loin dans le nord.

Ainsi donc, en Octobre 2013, mes activités m’ont mené à un voyage de quelques milliers de kilomètres à destination d’une ville où il y avait beaucoup de vent. Pour ce voyage, nous avions décider de passer par une compagnie qui a pour port d’attache un trou à bateaux à 200km de Bruxelles. Continuer la lecture de « Petite suite d’un vol annulé »

On a bien évolué en 60 ans #oupas

Tout le monde a probablement déjà vu ces collections de publicités sexistes des années 50 qui sont diffusées un peu partout sur le web.

A l’époque, des slogans du style “Le Chef (robot Kenwood) fait tout sauf cuire, c’est pour cela qu’on a des épouses” ou “Au matin de Noël elle aura plus de bonheur avec un nouvel aspirateur” ou “Au plus la femme travaille, au plus elle est jolie” étaient monnaie courante et ne choquaient pas du tout. Continuer la lecture de « On a bien évolué en 60 ans #oupas »

Le HappyPack Unicef

Il n y a pas deux jours, Le Soir en ligne titrait “Pour 20,3 milliards de cadeaux ratés sous les sapins” et relatait ainsi les éléments d’une étude de Western Union qui indiquait que les gens préféraient souvent recevoir de l’argent liquide en cadeau.

Évidemment, une telle affirmation venant d’une étude réalisée par un organisme de paiement ne peut que très peu surprendre, mais là n’est pas le propos: il est clair et net que les idées cadeaux ne sont pas toujours des réussites. D’ailleurs, il me semble que même les bons commencent à devenir de plus en plus fructueux pour les éditeurs qui n’espèrent qu’une chose à court terme: que vous n’utilisiez pas le bon en question. Continuer la lecture de « Le HappyPack Unicef »

Et si on parlait d’autre chose que de crise financière?

Alors que tous les bons pères de famille constatent que leurs actions de la Générale de banqueroute valent autant que le papier sur lequel elles sont imprimées et se font un mini-inFirstus du myocarde au son des paroles d’un directeur d’Ethias très taquin, d’autres en profitent pour retirer leurs billes de façon savoureuse.

Mais, est-ce bien important? Peut-être pas, et notre vénérable Institut National de Statistiques l’a bien compris. Ces matheux et statisticiens -qui sont les rois des chiffres, du PNB, du PIB, de la démographie, du rendement, du nombre de bagnoles et de GSM, et des taux de toutes sortes- mesurent aussi des concepts beaucoup plus abstraits tels que… le bonheur.

En effet, chaque année, le bonheur des belges est Continuer la lecture de « Et si on parlait d’autre chose que de crise financière? »